Comment entretenir son jardin potager bio ?

Comment entretenir son jardin potager bio ?


Vous avez consacré pas mal de temps et d’efforts pour vous assurer que
votre jardin est aménagé de la manière la plus prometteuse et que vous
récolterez le fruit de vos efforts.
Maintenant, vous devez l’entretenir.


L’arrosage


Les plantes ont besoin de lumière et d’eau pour pousser. La lumière est déjà prise en charge par Mère Nature.
Mais vous devez veiller à ce que votre potager bio soit bien arrosé. Ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut.
Arroser le jardin tous les soirs après le dîner peut paraître une bonne idée mais ce n’est pas bon pour les plantes.
Lorsque le sol est souvent arrosé en surface mais jamais vraiment en profondeur, les racines des plantes ont tendance à se maintenir dans les quelques centimètres supérieurs là où le sol est humide.
Dans ces conditions, elles sont vulnérables à la chaleur et à la sécheresse.
Les plantes potagères besoin d’une moyenne de 5cm d’eau par semaine.

Arroser les plantes en profondeur.


Assurez-vous d’arroser abondamment pour que le sol soit trempé à une profondeur de 10 à 15 cm.

Cela obligera les racines à se développer en profondeur.
Les graines et les plants en germination doivent être maintenus uniformément humides sans être lavés, alors arrosez-les avec un spray doux tous les jours ou deux.


En règle générale, les plantes de jardin qui ont été arrosées correctement, et qui ont donc développé des racines en profondeur, ont besoin d’un arrosage complet tous les 5 à 7 jours.

Arrosage manuel ou automatique ? Quelle solution adopter ?


L’arrosage manuel permet de vous assurer que toutes les plantes ont été pourvues, mais ça prend du temps.


Les arroseurs automatiques sont faciles d’utilisation mais cela peut donner lieu à du gaspillage si le système n’est pas bien réglé.


Les arroseurs automatiques mouillent le feuillage, ce qui peut favoriser le développement de maladies foliaires.
Si vous souhaitez être dispensé de la corvée d’arrosage mais que l’arrosage automatique ne recueille pas vos suffrages, vous pouvez opter pour une solution maison.

  • Vous pouvez prendre un simple tuyau d’arrosage et percer des trous à intervalles réguliers.
  • Placez le tuyau entre les rangées de plantes et déplacez-le lorsque l’arrosage est terminé.
  • Vous devez généralement arroser votre jardin en début de soirée lorsqu’il fait plus frais.
  • Cela réduira les risques d’évaporation dus au soleil et à la chaleur. Tôt le matin l’arrosage est bien, mais moins efficace.
  • Méfiez-vous de ne pas trop arroser votre jardin. Cela peut poser problème au développement de vos plantes


Généralement, les premières semaines après la plantation ou la transplantation et pendant le développement des plantes sont les moments où les plantes peuvent être affectées par des pénuries d’eau,
donc arrosez abondamment pendant ces périodes mais toujours sans inonder.


En fait, l’arrosage devrait uniquement intervenir en cas de périodes de sécheresse prolongée, là où les plantes ne reçoivent plus d’eau de pluie.
Pour vous assurer que la plante peut encore s’approvisionner en eau, il vous suffit de gratter le sol sur deux ou trois cm.

Si à cette profondeur, vous constatez que la terre est humide, il n’est pas nécessaire d’arroser.
Et puis, n’oubliez pas cet adage populaire ‘’Un binage vaut un arrosage’’.


La fertilisation

Pour tirer le meilleur parti de tout engrais organique, vous devez savoir comment les plantes se nourrissent et comment ces engrais agissent dans le sol.
La majeure partie des racines nourricières d’une plante – qu’il s’agisse d’une salade ou d’un chêne puissant – se trouvent juste sous la surface, de sorte qu’il n’est généralement pas nécessaire d’enfouir l’engrais profondément
dans le sol.
Quoi qu’il en soit, de faibles niveaux d’oxygène retarderaient la croissance microbienne, ce qui est nécessaire pour libérer les nutriments de la plupart des engrais organiques.


Exception à la règle : Faites attention à la carence en phosphore!


Une exception à cette règle est lorsque les niveaux de phosphore sont bas, comme l’indique une analyse du sol ou des plantes rabougries qui sont violacées lorsqu’elles sont jeunes ou tardent à atteindre leur maturité.

Le sol froid au printemps peut également provoquer une carence en phosphore, temporaire qui diminue dès que le sol se réchauffe et que les racines commencent à s’étendre.

Le phosphore se pénètre très lentement dans le sol, donc le seul moyen de le faire entrer rapidement dans la zone racinaire est de le mélanger dans les 10 à 30 cm à de terre.

Une fois que le sol est prêt, des renouvellements périodiques peuvent être effectués pour maintenir des niveaux adéquats dans toute la zone racinaire.


Quand doit-on utiliser de l’engrais ?


Quand devez-vous appliquer des engrais organiques ? N’oubliez pas que les nutriments de la plupart d’entre eux sont initialement insolubles et sous des formes que les plantes ne peuvent pas utiliser.
Tenez compte du décalage entre l’application et la libération de nutriments en épandant des engrais organiques quelques semaines avant la plantation.
Même quelques mois avant la plantation ou à la fin de l’automne dernier.
Comme les micro-organismes du sol ont besoin de temps, de chaleur et d’humidité pour libérer les nutriments des engrais organiques, les plantes peuvent devoir attendre pour en profiter.
Bien sûr, les plantes poussent peu dans un sol sec, donc leurs besoins en engrais sont moindres.

Dans ce cas, l’arrosage non seulement ‘’désaltère’’ la plante, mais rend également la nourriture disponible.
Parfois, vous devrez peut-être adapter votre engrais à des conditions spéciales.
Par exemple, une période de temps exceptionnellement frais au printemps ralentit l’activité microbienne.

Comment stimuler la croissance de ses plantes ?


Si vous devez stimuler la croissance des plantes, effectuez une légère application d’engrais organique soluble dont les nutriments sont rapidement disponibles – farine de sang ou émulsion de poisson, par exemple.
Un engrais à action rapide peut également être nécessaire lorsqu’une plante montre des symptômes comme le jaunissement, les feuilles qui sèchent.
Les feuilles peuvent absorber directement les nutriments, et pour un effet vraiment rapide, vous pouvez vaporiser un engrais organique soluble tel que l’extrait d’algue ou l’émulsion de poisson directement sur les feuilles.
Évitez les mauvaises manipulations en lisant attentivement le mode d’emploi sur l’étiquette et en respectant les taux indiqués.
Envisagez d’utiliser des engrais à action rapide uniquement comme solution de secours. Accumulez de bonnes réserves de nutriments dans votre sol et de telles applications seront inutiles.
Considérez l’action lente des engrais organiques comme un avantage. Vous n’avez qu’à les appliquer une fois par an et, parce que la chaleur stimule l’activité microbienne et la croissance des plantes, les nutriments sont libérés en synchronisation avec les besoins des plantes.


Compost et paillis organique


L’épandage De 2-3 cm de compost ou la couverture de quelques centimètres de feuilles, de copeaux de bois ou d’un autre paillis organique sur le sol chaque année fournira généralement toute la nourriture dont vos
plantes ont besoin.


Les parties les plus gourmandes du jardin sont des parterres de légumes et de fleurs.
Nourrissez le sol avec du compost, qui est une matière organique relativement riche en nutriments. Les arbres et arbustes, les fleurs sont moins demandeurs.
Dans leur cas, tout paillis organique, la paille en passant par les aiguilles de pin, suffira suffiront.
Au fil des ans, le compost ou d’autres paillis organiques enrichiront le sol pour offrir un éventail de nutriments disponibles aux plantes.
Cela donnera un spectre beaucoup plus large qui serait disponible à partir de n’importe quel engrais chimique.
Dans les sols naturellement pauvres, un engrais azoté supplémentaire, plus concentré pourrait tout simplement être également nécessaire pendant un an ou plus jusqu’à ce que le sol soit prêt.
La phacélie, la moutarde ou la luzerne peuvent être utilisés comme engrais verts.
Ils seront semés à l’automne et serviront de couvre sol durant la période hivernale.
Ils joueront un rôle anti érosion ou anti lessivage de la terre.
Au printemps, le sol sera bêché et la décomposition de ces couvre sols apportera de l’azote d’origine naturelle à la terre.

La satisfaction qu’apporte le jardinage.


Le jardinage sous toutes ses formes est thérapeutique et relaxant, même si au début vous pourriez galérer un peu.
Mais personne n’a jamais rien commencé en sachant tout.
Vous découvrirez avec le temps que le jardinage devient très vite addictif.
Vous prendrez toujours un plaisir évident à cueillir votre première tomate, à couper votre première courgette ou à arracher vos premières carottes.
Que dire, dès lors, de cette satisfaction de savoir que vous et votre famille allez manger des légumes, frais, sains et 100% naturels.
Considérez cela comme un petit bonheur qui revient souvent.
Au delà de ces considérations alimentaires, jardiner bio a un spectre bien plus large.
En effet, jardiner bio est à la base de valeurs que vous souhaiterez transmettre à vos enfants.
Ceux-ci seront votre relais plus tard, dès lors, il est essentiel qu’ils sachent ce
qu’ils doivent faire et bien le faire.
Notre environnement est constamment mis à mal, vous avez la possibilité,à votre niveau, de faire changer les choses.
Considérez-vous comme un petit ruisseau qui coule vers le grand fleuve
comme d’autres que vous.
Soyez une entité qui donne l’exemple. N’ayez pas l’impression de prêcher dans le désert, tout arrive à qui sait attendre.
Nous devons préserver nos ressources naturelles et nous devons oeuvrer à revenir à un mode de vie plus raisonnable.
Dans cet univers, tout le monde à son rôle à jouer et personne n’est inutile.
J’espère que vous aurez pris plaisir à lire cet article et qu’il sera pour vous le point de départ d’une formidable aventure.

Share this post

Post Comment