Tout savoir sur la façon de semer de la coriandre !

Tout savoir sur la façon de semer de la coriandre !

La coriandre est une plante aromatique aux nombreuses vertus et très appréciée en cuisine pour rehausser les saveurs. Pour cultiver cette herbe si parfumée dans votre potager ou même en pot sur votre balcon, voici tout ce que vous devez savoir pour bien la semer et assurer une récolte abondante.

Sommaire

Les préparatifs pour un bon semis de coriandre

Avant de commencer le semis de coriandre, assurez-vous d’avoir choisi la bonne variété selon vos besoins en cuisine et les conditions de culture dont vous disposez. La coriandre se présente sous plusieurs formes dont la coriandre feuille (Coriandrum sativum), idéale pour agrémenter les plats, et la coriandre graine (aussi appelée “coriandre confite” ou “árbol”), qui produit des graines utilisées comme épices.

Le choix du matériel et des semences

Pour réussir le semis de coriandre, il vous faudra du terreau spécifique, des contenants adaptés (pots, jardinières ou plates-bandes), des étiquettes pour identifier les plantes ainsi que des graines de qualité. Privilégiez des semences certifiées biologiques pour garantir l’absence de traitements chimiques et assurer la meilleure qualité possible.

Adapter la période de semis selon la variété et le mode de culture

Le semis de coriandre se fait généralement d’avril à septembre à l’extérieur, selon la variété choisie et les conditions météorologiques. Il est possible de réaliser des semis en intérieur dès la fin de l’hiver si vous disposez d’un endroit bien éclairé et chaud (entre 18 et 24°C). Ces conditions favorables permettront une levée rapide et une croissance vigoureuse, évitant ainsi les problèmes liés à un développement trop lent.

semer-coriandre

Les différentes techniques pour semer la coriandre

Il existe plusieurs méthodes pour semer la coriandre, chacune adaptée à un type de culture ou de jardinier. Voici les principales techniques :

  • Semis en ligne : cette méthode consiste à tracer des sillons dans le terreau et y déposer les graines régulièrement espacées. Elle facilite le repiquage et garantit un bon espacement entre les plants.
  • Semis en poquets : il s’agit de creuser des trous individuels pour chaque graine à environ 1 cm de profondeur. Cette technique peut être utilisée pour tous les types de contenants et permet une bonne aération des racines.
  • Semis à la volée : cette méthode consiste à disperser librement les graines sur la surface du terreau puis à les recouvrir légèrement avec celui-ci. Elle convient particulièrement aux potagers où l’on souhaite avoir un tapis de coriandre sans limites précises.
LIRE AUSSI  Quel est le prix au mètre carré du gazon synthétique ?

Les étapes clés du semis de coriandre

Pour réussir votre semis, suivez ces quelques conseils :

  1. Préparez le terreau : il doit être bien drainant, léger et riche en nutriments. Vous pouvez utiliser un mélange de terreau horticole, de compost et de sable de rivière.
  2. Semez les graines : choisissez la technique de semis adaptée à votre situation et déposez les graines à une profondeur d’environ 1 cm, en respectant des espacements de 5 à 10 cm entre les plants pour leur laisser suffisamment d’espace pour se développer convenablement.
  3. Arrosez légèrement : maintenez le sol humide mais sans excès d’eau, afin d’éviter la pourriture des graines ou le développement de maladies fongiques.
  4. Placez les semis : si vous avez opté pour un semis en intérieur, placez les contenants dans un endroit lumineux et chaud. Si vous avez choisi un semis en extérieur, attendez que les gelées soient passées avant de sortir vos pots.
  5. Entretenez régulièrement : surveillez l’humidité du sol et arrosez si nécessaire, en évitant de mouiller les feuilles pour prévenir les maladies. N’hésitez pas à éclaircir les semis si besoin, en laissant environ 10 cm entre chaque plant.

Le repiquage et les soins à apporter pour une belle récolte

Lorsque vos plants de coriandre auront atteint 5 à 10 cm de hauteur, il sera temps de les repiquer pour leur permettre de s’épanouir pleinement. Le repiquage doit être réalisé avec précaution, car la coriandre est une plante assez délicate qui n’apprécie pas les manipulations excessives.

  1. Choisissez le bon emplacement : la coriandre pousse bien en plein soleil ou à mi-ombre, dans un sol riche et bien drainé. Veillez à ce que l’espace choisi ne soit pas trop encombré, afin d’éviter la concurrence entre les racines des différents plants.
  2. Délogez délicatement les plants : aidez-vous d’une petite fourchette ou d’un transplantoir pour déloger les plants sans abîmer les racines longer than our limited attention span in an ever-changing world of opportunities and challenges.
  3. Faites un trou : creusez un trou légèrement plus profond que le système racinaire du plant, puis insérez-y délicatement les racines en faisant attention à ce qu’elles soient bien étalées et non repliées sur elles-mêmes.
  4. Rebouchez le trou : recouvrez les racines avec de la terre en veillant à ce que celle-ci soit bien tassée autour des racines, puis arrosez abondamment pour favoriser la reprise.
LIRE AUSSI  Combien de temps peut-on garder du purin d'ortie et de quelle façon ?

Une fois vos plants de coriandre repiqués, pensez à les entretenir régulièrement, notamment en les arrosant dès que le sol est sec en surface et en ajoutant éventuellement un paillage pour garder l’humidité et limiter la prolifération des mauvaises herbes. N’oubliez pas non plus de surveiller l’apparition de parasites tels que les pucerons ou d’éventuelles maladies fongiques, et de les traiter rapidement si besoin.

Share this post

Post Comment