Comment construire un poulailler avec des palettes ?

Une fois que l’idée d’avoir des poulets vous a séduit, il est facile de dépenser plus pour eux et pour le poulailler que vous ne l’aviez imaginé. Pour beaucoup de gens, les poulets sont à la fois un passe-temps et un animal de compagnie avec des avantages : Je pense à ma femme et moi. Nous avons consacré tellement de temps et d’argent à notre poulailler au toit en forme de pagode que nous n’atteindrons pas le seuil de rentabilité en matière d’œufs de notre vivant. Mais pour les gens qui n’ont pas ce genre de budget, la construction d’un poulailler très fonctionnel et attrayant peut être très abordable en utilisant des palettes gratuites.

poulailler en palettes

Il y a quelques années, dans un magasin d’aliments pour animaux et de semences, j’ai rencontré une jeune enseignante qui regardait les bacs remplis de poussins. Elle m’a dit qu’elle voulait construire un poulailler pour pouvoir élever des oiseaux, mais qu’elle ne pouvait pas se le permettre avec son salaire d’enseignante. Quand je lui ai dit que j’allais l’aider à construire un poulailler fait principalement de palettes récupérées gratuitement, ses yeux se sont illuminés.

Marie voulait garder deux types de poules dans le poulailler pour l’élevage et la vente de poussins – des Orpingtons lavandes et des Marans cuivrés – et elle devait donc les séparer.

Fabriquer un poulailler pas cher et écologique.

Vous pouvez trouver des palettes gratuites dans n’importe quel magasin d’aliments pour animaux et de semences, dans n’importe quelle jardinerie, dans n’importe quelle entreprise de chauffage, ventilation et climatisation ou dans n’importe quelle grande surface. Je suis charpentier et designer et j’ai utilisé des palettes pour d’autres projets. Je n’avais pas encore construit de poulailler en palettes. Mais c’était sur ma liste de souhaits d’en faire un, alors nous avons eu la chance de nous rencontrer. Depuis, j’ai aidé un autre éleveur de poules à construire un poulailler solide et esthétique presque entièrement en palettes

comment faire un poulailler avec des pallettes ?
elles sont bien les poulettes dans mon poulailler en palettes !

Le bois d’un poulailler n’a pas besoin d’être cher ou résistant à la pourriture s’il y a un toit pour abriter la pluie et une fondation de blocs résistants à la pourriture pour soulever le poulailler du sol.

Les palettes ne sont pas imputrescibles, mais elles constituent une source inépuisable de bois d’œuvre gratuit pour les poulaillers.

Vous les avez vues dans n’importe quel magasin à grande surface qui utilise des chariots élévateurs pour déplacer les produits des rayons à la surface de vente.

La palette moderne a été inventée en même temps que le chariot élévateur à fourche dans les années 1920 pour réduire les coûts de main-d’œuvre liés à l’expédition des produits. La plupart des palettes sont constituées de planches de pin qui sont suffisamment rigides pour supporter une tonne de poids, mais suffisamment souples pour que l’on y puisse y visser facilement une vis.

Les inquiétudes concernant les produits chimiques dans les palettes sont un peu exagérées. Les palettes traitées avec des produits chimiques sont chères, marquées avec de la peinture de couleur vive et presque toujours renvoyées à la source pour être réutilisées (parce qu’elles sont chères).

La plupart des palettes ne sont pas peintes et ont été traitées simplement à la chaleur pour tuer les insectes.

Ces palettes sont bon marché et sont normalement envoyées à la décharge, à moins que les éleveurs de poules ne les récupèrent pour en faire des poulaillers (ou des feux de joie !!).

Le lendemain, Marie et moi avons fait quelques allers-retours au magasin d’alimentation et de semences avec son camion et ont ramené deux douzaines de palettes. C’était assez de bois gratuit pour construire le plancher, l’ossature des murs et le bardage d’un poulailler assez grand pour 24 poulets.

Je suis allé chercher du bois et des parpaings pour compenser les matériaux de récupération qu’ils n’avaient pas et nous avons commencé l’après-midi suivant.

Comme moi, Johnny a passé sa jeunesse à faire de la menuiserie et nous avons bien travaillé ensemble. Ce qui veut dire que nous pouvions interpréter correctement les grognements de l’autre comme signifiant « passe-moi ce bout de bois » ou « tiens ça pendant que je tourne cette vis ». Nous avons également tous les deux apprécié le fait que Johnny gagne sa vie en tant que boucher, car les charpentiers à l’esprit tranquille se qualifient souvent de « bouchers ».

Première étape : mettre le plancher en place.

La première étape consiste à faire décoller le poulailler du sol. Tout bois brut touchant le sol va pourrir. Placez le bois à au moins 30 cm du sol, de sorte que les éclaboussures de pluie ne puissent pas le garder suffisamment humide pour qu’il pourrisse ; vous n’aurez qu’à construire votre poulailler qu’une seule fois.

Des palettes entières posées sur un sol plat déterminent l’empreinte du poulailler en palettes. De la peinture bleue marque leurs angles afin que les piliers en parpaings puissent être placés correctement. Des cales en bois créent une surface plane sur laquelle poser les palettes.

Une fondation solide la moins chère possible pour un poulailler serait une paire de parpaings empilés pour soutenir les coins de chaque palette.

Ces piles sont appelées « piliers » dans le jargon de la construction. Les parpaings ont une hauteur de 20 cm, ce qui signifie qu’une paire de parpaings élève les palettes à 16 cm au-dessus du sol.

Cette hauteur permet également de créer un fossé sous le poulailler, ce qui rend plus difficile l’entrée de la vermine la nuit et offre aux poulets un endroit pour se protéger de la pluie pendant la journée.

Étant donné la petite taille et le poids d’un poulailler de basse-cour, il n’est pas nécessaire de creuser des semelles sous la ligne de gel pour chaque pilier.

Le mouvement du sol pendant les cycles de gel-dégel et de sécheresse-pluie n’endommagera pas le poulailler. Le pire qui puisse arriver est que la porte du poulailler devienne collante. Mais c’est plus facile à régler avec une scie, plutôt que de creuser et de couler des fondations.

Sur un terrain (à peu près) plat, j’ai tracé une empreinte pour le poulailler en marquant les coins des palettes de plancher là où elles se trouvent. Six palettes nous ont donné un plancher de 3.5 métres par 2 métres, soit 30 métres carrés. À l’aide de mon bâton de peinture, j’ai marqué la position des coins des palettes sur le sol.

Au lieu de la peinture, vous pouvez également utiliser de la chaux, de la farine, etc. Retirez les palettes et placez vos paires de parpaings sur vos marques d’angle de façon à ce qu’ils soutiennent les palettes (notez que les parpaings à deux trous ont une section centrale plus large sur un côté qui forme un peu une poignée : cela les rend plus faciles à prendre d’une main).

Placez les parpaings de manière à ce que le bord extérieur des palettes les surplombe légèrement. De cette façon, la pluie ne pourra pas reposer sur le dessus des blocs et s’infiltrer dans le fond des palettes.

Utilisez un fil à plomb de 120 cm pour vérifier le niveau. Vous devrez peut-être creuser un peu ou ajouter une cale en bois pour que leurs sommets soient à peu près au même niveau. Placez ensuite délicatement les palettes sur les parpaings pour réaliser votre ossature de plancher. Il n’est pas nécessaire de fixer les palettes aux parpaings. Sauf en cas de grosse tempête, leur poids les maintiendra en place.

Deuxiéme étape : Visser et fixer les palettes.

Toutes ces palettes doivent être fixées ensemble. Les clous sont moins chers que les vis, mais tout le monde n’a pas la force du haut du corps ou l’œil sûr pour enfoncer suffisamment de clous pour maintenir un poulailler sans se casser le pouce ou souhaiter que le poulailler se construise tout seul. De plus, le fait de taper avec un marteau déséquilibre les palettes.

Palettes disposées comme ossature de plancher (la couleur bleue provient du bâton de peinture). Une palette a été temporairement laissée de côté pour mieux montrer la structure. Lorsque toutes les palettes seront vissées ensemble, elles seront recouvertes de contreplaqué. Un poulailler avec un plancher de n’importe quelle longueur, mais seulement d’une palette de large (comme les deux palettes à gauche), serait assez étroit pour supporter un toit fait de palettes.

Je recommande de fixer les palettes avec des vis extérieures de 2.5 cm long et une perceuse visseuse (voir ce site). Que vous utilisiez des clous ou des vis, il faut que plus de la moitié des fixations pénètre dans la deuxième pièce de bois pour que la connexion soit solide.

Les vis traverseront le bois de palette en pin sans avoir besoin d’un trou pré-percé pour les faire démarrer. Simplifiez-vous la vie avec un guide d’entraînement magnétique. Ce simple gadget s’insère dans la perceuse et comporte une fente pour un embout correspondant (qui devrait être fourni dans la boîte de vis). Il est magnétique, ce qui lui permet de mieux retenir la vis.

Mais le plus important, c’est qu’il est doté d’un manchon qui se glisse sur une longue vis pour la maintenir à l’angle approprié afin de la visser droit. C’est un outil très précieux pour les charpentiers débutants.

Enfoncez un trio de vis de 2.5 cm à travers chaque bord de la palette A et dans la palette voisine B : une près de chaque extrémité et une au milieu.

Puis enfoncez trois autres vis de la palette B dans la palette A. Répétez l’opération avec les palettes B et C, C et D, etc. Vérifiez deux fois pour vous assurer que chaque bord est fixé avant de continuer.

Posez maintenant du contreplaqué de 0.60 cm d’épaisseur sur les palettes de plancher pour obtenir une surface lisse qui sera facile à nettoyer. Quelques dizaines de vis de 2.5 cm maintiendront le contreplaqué en place. Coupez l’excédent de contreplaqué qui dépasse des palettes.

Troisiéme étape : Monter les murs

Chaque palette a deux côtés longs définis par des 2×4 solides et deux côtés courts plus ouverts.

Tournez la palette de sorte que les côtés longs et solides forment le haut et le bas des murs.

De cette façon, vous pouvez enfoncer des vis de 2.5cm à travers les 2×4 et dans les palettes de plancher.

Lorsque vous construisez le toit, les chevrons ou les palettes de toit peuvent être vissés au 2×4 sur le haut du mur de la palette. Les planches 1x des palettes sont verticales et servent de montants pour le support et la fixation du revêtement extérieur.

À ce stade, nous avons travaillé trois heures au total pour installer les piliers, le plancher, les murs et une partie de la charpente du toit. Les poulaillers en palettes peuvent être construits rapidement.

Enfoncez trois vis de 2.5 cm dans les bords inférieurs de chaque palette murale et dans une palette de plancher pour obtenir une connexion solide. Utilisez un trio de vis pour relier les extrémités des 2×4 de la première palette murale aux 2×4 de la deuxième palette murale et vice versa.

Lorsque les palettes se rencontrent dans les coins, vous devrez enfoncer les vis de 2.5cm dans des angles diagonaux, mais cela fonctionnera très bien. Préférez utiliser trop de vis plutôt que pas assez. Le bardage et la charpente du toit aideront à lier les palettes murales ensemble une fois qu’elles seront installées.

À un ou plusieurs endroits du mur, vous devrez réduire la taille d’une palette pour la faire tenir. Laissez temporairement de côté cette petite palette murale, afin de pouvoir entrer dans le poulailler pour encadrer le toit avant d’installer le bardage.

Une fois l’ossature murale posée, vous pouvez utiliser n’importe quel type de scie pour découper des ouvertures dans les planches murales en 1x pour les portes des poules, les portes de nettoyage et les nichoirs extérieurs.

Quatriéme étape : Monter le Toit

Pour ce poulailler, nous avons monté une toiture à pignons à pente 6/12 en utilisant de nouveaux chevrons 2×4 et des vis de 2.5 cm. Cette charpente a été recouverte de panneaux de toiture métalliques de récupération de différentes couleurs donnés par un couvreur.

Des bandes de planches 1×4 soutiennent la toiture métallique.

Couper et installer des chevrons de toit comme ceux-là peut être un défi même pour les charpentiers expérimentés. La bonne nouvelle, c’est que si vous construisez un petit poulailler, vous pouvez éviter ces tracas et ces dépenses en utilisant des palettes pour la charpente du toit également.

Un toit en palettes ne fonctionne que si vous concevez le plancher du poulailler pour qu’il soit de n’importe quelle longueur, mais seulement aussi large qu’une palette.

C’est une largeur suffisamment étroite pour que les palettes puissent être utilisées comme charpente de toit. Un poulailler en palettes d’une largeur d’une palette et de deux palettes de long est assez grand pour 10 poules. C’est suffisant pour la plupart des éleveurs de poules de basse-cour.

Avec une palette de large et trois palettes de long, il pourra accueillir 15 poules. Vous pouvez ensuite construire le toit à partir de palettes soutenues par au moins trois faîtières 2×4 et une poutre faîtière 2×4 posée à plat. Avec un assistant, une perceuse et quelques vis de 2.5 cm, la charpente du toit sera solidement attachée à la poutre faîtière plate et à la charpente du mur.

Avec les palettes de toit en place, il est facile de visser la toiture métallique. Mais si vous voulez utiliser des bardeaux ou une toiture en rouleau moins coûteuse (le même matériau que les bardeaux, mais en rouleau comme des serviettes en papier), recouvrez d’abord les palettes de contreplaqué (ou de planches découpées dans des palettes) afin d’avoir quelque chose sur lequel clouer les bardeaux.

Cinquiéme étape : Le Bardage

Le bardage de votre poulailler en palettes pourrait aussi être en contreplaqué, mais cet article a pour but d’économiser de l’argent. De plus, je pense que vous obtiendrez un plus beau poulailler en utilisant des planches de palettes pour le bardage. Elle ressemblera à une grange d’autrefois.

Une scie à métaux coupe les clous des palettes quatre fois plus vite que vous ne pouvez les séparer et retirer les clous. Glissez la lame entre les pièces de bois comme indiqué ici.

La plupart des livres et des articles préconisent de démonter une palette d’une manière qui nécessite beaucoup d’huile de coude : tirer sur les planches à l’aide d’un levier, puis retirer chaque clou avec un marteau. C’est un travail difficile. En fonction de votre force, il vous faudra peut-être une bonne heure pour démonter une seule palette. C’est un bon entraînement de Crossfit, mais il y a une meilleure option, plus facile et plus rapide.

Si vous possédez ou pouvez emprunter ou louer une scie alternative (également appelée Sawzall ou comme certains charpentiers l’appellent : « le mauvais outil pour chaque travail »), vous pourriez démembrer une palette en dix minutes au lieu de soixante. En 30 minutes, vous auriez suffisamment de planches 1×4 et 1×6 libres pour le bardage de votre poulailler. De plus, vous pouvez utiliser les 2×4 des palettes pour faire des perchoirs afin de soutenir vos poules, ainsi que pour bricoler des poteaux et des poutres faîtières afin de soutenir un toit en palettes.

Une scie à métaux coupe les clous des palettes quatre fois plus vite que vous ne pouvez les séparer et retirer les clous. Glissez la lame entre les pièces de bois comme indiqué dans la photo ci-dessus.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, une scie munie d’une lame de coupe en métal (les dents sont plus fines que celles d’une lame de coupe en bois) peut se glisser entre les planches et couper les clous. Voici quelques conseils de manipulation :

  • Les outils électriques sont bruyants, portez donc des bouchons d’oreille ou des protège-oreilles pour protéger votre audition. Vous pouvez aussi porter des gants en coton ou en cuir pour éviter de recevoir des échardes ou de vous accrocher à un clou coupé.
  • Pour éviter que la scie ne fasse claquer les dents de votre tête, veillez à appuyer le pied de l’outil – le collier plat autour de la lame – contre le bois pour absorber les vibrations.
  • Pour couper les clous plus rapidement, balancez doucement la scie de haut en bas tout en maintenant son pied contre le bois.
  • Il arrive que la lame pénètre un peu dans le bois, mais ce n’est pas un problème.
  • Avant chaque coupe, vérifiez les dents de la lame. Si elles sont usées, remplacez la lame par une nouvelle. Découper trois palettes pour le bardage peut user une lame ou deux.
  • Lorsque vous avez terminé, empilez le bois dans un endroit où il ne sera pas mouillé. Mettez des briques sous la pile pour la maintenir à l’écart du sol et une bâche sur le bois pour empêcher la pluie de tomber jusqu’au moment de construire le poulailler.

Utilisez des vis extérieures de 5 cm – une paire en haut, une paire en bas et une au milieu – pour fixer les planches verticalement aux 2×4 des palettes murales. Elles couvriront les espaces dans le mur. Ce processus va aller assez vite et vous donnera un beau poulailler. J’ai choisi de poser son revêtement en planches horizontalement pour l’harmoniser avec sa maison. C’est un bon choix, mais il faudra plus de palettes découpées pour les planches.

intérieur poulailler
L’intérieur du poulailler en palettes, montrant (de gauche à droite) : la porte , les poules sur le perchoir, les murs en palettes recouverts de bardage en palettes, le pignon du poulailler recouvert d’une toile métallique pour la sécurité et la ventilation.

Une fois les piliers, le plancher, les murs, le toit et le bardage en place, vous pouvez ajouter des portes, une clôture sur les ouvertures des pignons et un nichoir extérieur afin de créer un poulailler solide, sûr, beau et très peu coûteux pour votre troupeau de basse-cour.

Maintenant, avec tout l’argent que vous avez économisé sur le bois, emmenez votre chéri acheter des poussins.

Leave a Reply